Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'un poètriote

Mon entretien pour "Présent"

16 Mai 2016 , Rédigé par Gerfaut

— Première question, inévitable : pourquoi ce pseudonyme ? On pense inévitablement au vers de José-Maria de Heredia dans « Les conquérants », ce poème si connu des Trophées, (« Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal… »)

Rien de très croustillant ! Pas de sens caché ou d’allusion particulière. Juste un nom qui sonnait bien et qui évoquait « Les faucons », un de mes premiers poèmes et qui a reçu un bon accueil de mon tout premier public, à savoir des amis et deux ou trois membres de ma famille.

— Quel âge avez-vous, et quelle est votre formation ?

J’ai 16 ans et je suis en terminale. En ce qui concerne ma formation politique, je suis un militant patriote parisien.

— Qu’entendez-vous par « insurrection poétique » ? La poésie est-elle pour vous une forme de combat ?

« La poésie est une insurrection contre la société » avait déclaré Aimé Césaire. Beaucoup ont repris cette formule mais à ma connaissance aucun ne l’utilisa jamais vraiment au premier degré.

Mon insurrection est non seulement poétique mais également politique, culturelle et civilisationnelle; mon insurrection est spirituelle et temporelle, mon insurrection s’exprime moralement, poétiquement et physiquement.

— Que vous apporte de particulier le fait d’écrire sous forme poétique, expression que vous avez choisie de préférence à la prose ?

La poésie que j’écris me permet d’exprimer mes idées de manière belle et est aussi un moyen pour moi de faire passer mon message ; il y en a qui font des vidéos, d’autres entretiennent des blogs d’actualité, d’autres sont journalistes dans des journaux « engagés » comme vous, d’autres collent des affiches, d’autres descendent dans la rue pour manifester avec des pancartes, moi j’écris des poèmes ! Après tout y a-t-il tant de différences entre une banderole, un article de journal et un poème ?

Pour la forme je fais ce que je peux pour respecter au maximum les règles de la métrique classique. Même si je suis assez attaché à la versification je privilégie cependant le fond.

— Où trouvez-vous vos sujets d’inspiration, qui semblent à la fois historiques et d’actualité ? Dans vos lectures ? A l’écoute des « nouvelles » ?

Les thèmes que je traite sont issus de sujets qui me tiennent à cœur, pour la plupart ils découlent de mes engagements politiques (d’où les liens avec l’actualité) ou d’événements historiques qui m’ont marqué.

Je n’ai pas de référence particulière qui m’ait spécialement influencée. Néanmoins de nombreux vers m’ont été inspirés, non pas par des poètes ou de grands écrivains mais par des paroles de chanson de groupes de musique identitaire français (par exemple Vae Victis, In Memoriam ou FTP), serbes, hongrois ou encore croates. Les paroles de tous ces groupes m’ont inspiré pour des raisons diverses et variées mais ceux-ci ne me servent pas toujours de référence politique pour autant.

— Malgré l’avenir sombre qui semble se profiler pour notre pays, pensez-vous que des jeunes Français puissent être pleins d’enthousiasme et d’espoir ?

Je ne sais pas s’il y a beaucoup d’espoir pour l’avenir de la France mais même si ma cause est peut-être perdue je continue de me battre pour pouvoir dire à Dieu après avoir quitté ce monde: « Seigneur vous m’avez fait naitre dans un monde perverti et rejetant vos commandements, j’ai essayé de l’améliorer et, même si je n’avais qu’une chance sur mille pour réussir à changer les choses, j’ai donné tout ce que j’ai pu pour le rendre meilleur. ».

Les jeunes doivent comprendre que c’est en s’impliquant chacun au quotidien que nous arriverons à faire bouger les choses et à relever la France. Cela ne sert à rien de lire des poèmes si c’est pour ne pas défendre ses idées et les faire valoir. Les jeunes doivent comprendre que nous n’abattrons pas le système actuel à coup de poésie ou de likes sur Facebook. Il ne suffit pas de lire Présent et Gerfaut ! Il faut s’engager concrètement et généreusement pour l’avenir de la France et de l’Europe. Il n’y a pas de victoire sans sacrifice.

Mon entretien pour "Présent"
Mon entretien pour "Présent"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article